Accueil Blog Toutânkhamon, un pharaon à Paris

Elle est l’expo événement depuis le mois de mars à Paris. Toutânkhamon, Le trésor du pharaon fait salle comble à la Grande Halle de la Villette.

 

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

Plus de 50 ans après « L’Exposition du siècle » qui avait accueilli 1,2 millions de visiteurs à Paris, cette nouvelle exposition consacrée au plus célèbre des pharaons est exceptionnelle à plusieurs titres. Ce sont 150 objets originaux lui ayant appartenu, considérés comme des chefs d’œuvre de l’Antiquité, qui sont ainsi présentés pour cette unique tournée internationale. Près de la moitié d’entre eux n’étaient jamais sortis d’Egypte. C’est la dernière occasion de voir ce fabuleux trésor en France !

Toutânkhamon, Le trésor du pharaon est bien un phénomène mondial. Cette exposition immersive au cœur du tombeau du pharaon devrait rassembler des millions de visiteurs tout autour de la planète dans une dizaine de métropoles.

La vie et le règne de Toutânkhamon ont été brefs. Il monta sur le trône en 1333 av. J.-C., à l’âge de 9 ans, et régna jusqu’à sa mort prématurée à l’âge d’environ dix-huit ans. Il est devenu quand même , la « star » des pharaons de l’Egypte Antique, il est même le plus connu parmi la centaine de souverains que comptent les 32 dynasties de la Haute et la Basse Egypte. Cette notoriété, acquise quelques 3400 ans après sa mort, s’est faite grâce à la mise au jour en 1922 de son tombeau intact dans la Vallée des Rois au cœur de la nécropole royale, à quelques mètres seulement de l’entrée de la tombe de Ramsès VI.

 

Une plongée au cœur du tombeau du pharaon

Si la dépouille momifiée du pharaon se trouve encore dans son tombeau multiséculaire, ce ne sont pas moins de 150 objets enterrés avec le défunt que l’exposition permet de découvrir… Avec une scénographie qui se veut magistrale, à la hauteur de l’événement.

En déambulant dans des salles sombres, tout autour de ces objets inestimables qui seuls sont éclairés, nous en apprenons plus sur ce qu’étaient les rituels et croyances de l’Egypte d’il y a quelques 3000 ans : naos en bois doré présentant des scènes de l’intimité du pharaon, lit funéraire en bois doré, statuette du roi chevauchant une panthère, cercueil miniature canope à l’effigie de Toutânkhamon, statue à l’effigie du roi montant la garde, statue en bois du roi coiffé de la couronne blanche, statue colossale, éléments de la momie, bijou pectoral en or incrusté et scarabée en lapis, barque solaire, gants en lin, coffre en ébène…

 

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

 

« La conception de l’exposition permet au visiteur d’accompagner le pharaon dans son voyage vers l’au-delà. Elle laissera également la part belle aux découvertes récentes sur la vie et la mort de Toutânkhamon, sur sa famille et son trésor. Celles-ci ont été rendues possibles grâce à l’apport de la technologie moderne, à l’égyptologie, comme le scanner 3D ou les tests ADN, » confirme Tarek El Awady, commissaire de l’exposition.

 

Qui est donc ce pharaon « star » ?

Toutânkhamon serait né, selon toute vraisemblance, en 1345 avant notre ère, et serait mort au début de l’année 1327 avant J.-C. Il est le fils d’Akhénaton, le XIème pharaon de la XVIIIème dynastie. Sa mère a été baptisée « Younger Lady », faute d’avoir pu déterminer avec exactitude son identité, jusqu’à ce que des chercheurs montrent plus récemment qu’elle était aussi sa tante, la sœur d’Akhénaton.

 

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

 

À sa naissance, il s’appelait Toutânkhaton, littéralement « l’image vivante d’Aton », avant de porter le nom de Toutânkhamon, « L’image vivante d’Amon ». Une volonté de se démarquer du règne d’Akhénaton et du culte au disque solaire Aton, et de symboliser son allégeance au dieu thébain Amon.

D’après les chercheurs, Toutânkhamon se serait aussi uni, vers l’âge de douze ans, à sa sœur Ânkhésenamon, fille d’Akhénaton et de Néfertiti.

D’un point de vue historique et politique, Toutânkhamon est considéré par les égyptologues comme un « petit » pharaon : son règne n’a duré que neuf ans, ce qui ne lui a pas laissé le temps de prendre des décisions majeures. Mort autour de l’âge de 18 ans, plusieurs hypothèses ont, depuis la découverte du corps momifié, tenté d’en expliquer les causes. Des examens médicaux, datant de 2010, révèlent que la mort serait plutôt due à un ensemble de facteurs : fracture de la jambe gauche, malaria, constitution fragile.

 

3400 ans d’oubli… 100 ans de notoriété

C’est grâce à l’intuition chevillée au corps d’un chercheur britannique que la mise au jour du tombeau a pu être réalisée. En novembre 1922, sûr que ce pharaon était enterré dans la Vallée des Rois, l’archéologue et égyptologue Howard Carter découvrit en effet un peu par hasard la tombe et son trésor.

« Lorsque mes yeux s’habituèrent à la lumière, les détails de la pièce émergèrent lentement de la pénombre, des animaux étranges, des statues et de l’or, partout le scintillement de l’or, » se souvint-il alors.

 

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

 

En Egypte Antique, la mort marque une nouvelle naissance. Cette vie après la mort ne peut se faire que si le corps préservé fait l’objet de rites dédiés. Dans son tombeau, Carter trouva ainsi une foule de rituels, d’objets, d’images et de textes, pas moins de 5000 éléments.

 

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

 

« En faisant revivre la légende du trésor du pharaon, la découverte du tombeau intact de Toutânkhamon il y a près d’un siècle a ravivé la passion pour l’Égypte et ses trésors enfouis. C’est un réel plaisir de collaborer au retour historique à Paris de Toutânkhamon et de ces objets d’une grande rareté qui ne manqueront pas d’émerveiller les nouvelles générations » a déclaré Vincent Rondot, directeur du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre.

 

© Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

Les bénéfices de cette tournée mondiale permettront de soutenir financièrement les sites archéologiques égyptiens, mais aussi le Grand Musée Égyptien en construction à Gizeh, où les 150 objets proposés rejoindront la collection permanente. C’est un projet gigantesque car ce futur musée accueillera un centre de recherche de pointe scientifique, historique et archéologique couvrant 3000 ans d’histoire de l’Égypte ancienne et recueillera plus de 100 000 objets.  

 

 

Informations pratiques

Toutânkhamon, Le trésor du pharaon

Grande Halle de La Villette

Jusqu’au 15 septembre

Réservations obligatoires www.lavillette.com

Crédit photos  ©Laboratoriorosso, Viterbo/Italy

CONTACTEZ-NOUS

« * » indique les champs nécessaires

*champs obligatoires

ESTIMEZ VOTRE BIEN

Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseiller pour estimer votre bien immobilier.

Estimer mon bien

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous

Intégrez une équipe compétente et dynamique, collaborez avec des experts passionnés d’immobilier et bénéficiez du savoir-faire d’une entreprise présente depuis plus de 40 ans sur le marché immobilier de Neuilly sur Seine.

En savoir plus

nos derniers articles

Tout Art Déco Immobilier Lifestyle Sport